Imprimer
Catégorie : Saint-Yves
Affichages : 2324
Lettre à M. Le Drian, président du Conseil régional, et tous les conseillers régionaux

 

La Libre Pensée du Morbihan

A Monsieur Jean-Yves Le Drian
Président du Conseil Régional Bretagne
Vannes, le 4 mai 2009

La Saint-Yves est une fête religieuse, et non laïque


La Libre Pensée du Morbihan s'associe aux démarches de la Libre Pensée des Côtes d'Armor et du Finistère, restées sans réponse de la part du Conseil Régional, de l'ensemble de ses élus, et de son Président.

Monsieur Le Drian, comme président de la Région, vous entendez faire de la Saint-Yves une fête officielle de « la reconnaissance mutuelle des Bretons entre eux. ». Qu'est-ce que cela veut dire ?
Nul n'ignore pourtant que la Saint-Yves est une fête religieuse célébrée notamment à Tréguier par un office dans la cathédrale de la ville. Des avocats en ont même fait leur « saint patron ».

Contre cette réalité, comme Président de région, vous déclarez que « La Saint-Yves est une fête laïque » (Ouest-France du 13 janvier). Vous rajoutez même que la « Région accompagnera » cette célébration, ce qui signifie qu'elle financera tout ou partie de l'opération, ainsi que cela est relayé dans la revue et sur le site Internet du Conseil Régional.

La loi de 1905 garantit la liberté de conscience, et interdit d'utiliser les mandats d'élus pour transformer une fête religieuse en fête d'Etat.

La Saint-Yves est une fête religieuse, et non laïque.

Le programme publié sur le site Internet du Conseil Régional peut-il apparaître autrement que comme une manifestation de la conception « Ar brezoneg hag ar feiz zo breur ha c'hoar e Breiz », « Breton et Foi sont frère et sœur en Bretagne » ? C'était la devise de « Feiz ha Breiz », l'association « Foi et Bretagne » de l'Abbé Perrot, comme l'avait rappellé l'évêque Gourvés de Vannes en 2003, exigeant que cela devienne une politique.

On trouve dans ce programme du Conseil Régional :


Alors que la population se mobilise pour arrêter les conséquences terribles de la crise économique et sociale, quel est l'enjeu d'une négation brutale de la laïcité, de la neutralité laïque de l'Etat, de la loi de 1905 de séparation des l'églises et de l'Etat ?

C'est l'intérêt de la population que la loi du 9 décembre 1905 continue à garantir la liberté de conscience de tous les citoyens - croyants ou non -, et que soit maintenue la séparation des églises et de l'État qui en est le corollaire.

C'est pourquoi la Libre Pensée du Morbihan vous demande, comme président de Région, élu du peuple et de la République, de renoncer à cette opération, en conformité avec la loi de 1905 qui impose dans son article 2 que « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. ».

C'est pourquoi nous vous demandons de bien vouloir nous recevoir dans les meilleurs délais.

Partager cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to StumbleuponSubmit to Technorati