Imprimer
Catégorie : Fusillés
Affichages : 3790
fusilles_11_novembre_2011_vannes.jpg
Un rassemblement pour la réhabilitation collective des 600 fusillés pour l'exemple de la guerre 14-18 a été organisé à Vannes le 11 novembre 2011 à 11h30 en bas de la rue Jean Jaurès.
Liste des premiers soutiens à cette action :   Section Bretagne de l'Association Républicaine des Anciens Combattants, Fédération Morbihannaise de La Libre Pensée, Section Vannes de la Ligue des Droits de l'Homme, Comité 56 du Mouvement de la Paix, Fédération du Morbihan des Alternatifs, Comité 56 du Parti de Gauche, Parti Ouvrier Indépendant Morbihan, Section de Vannes du Parti Communiste, Odette Herviaux sénatrice du Morbihan, Eric Viot historien engagé pour la réhabilitation des fusillés pour l'exemple.

Des interventions à ce rassemblement sont publiées dans la suite de cet article.
{mospagebreak title=Pour la Libre Pensée du Morbihan}
Pour la Libre Pensée du Morbihan


Bonjour,

En préambule, je voudrais vous donner la liste des fusillés pour l'exemple venant du Morbihan, liste qui a été communiquée à la Libre Pensée par M. Eric Viot, historien de ce sujet.

Les noms et les matricules de ces fusillés ne seront pas publiés avant contact avec les familles.

Décédé le 21 avril 1915 dans La Marne
Condamné à la peine de mort, dégradation militaire
Transmis à Riantec le 10 octobre 1915
33ème RIC

Fusillé le 13 mai 1915 dans L'Aisne
Né à Camors, recrutement de Lorient
88ème RI

Passé par les armes le 13 juillet 1915 dans l'Oise
recrutement de Lorient
265ème RI

Passé par les armes le 21 novembre 1915
Né à Priziac, recrutement de Lorient

Passé par les armes le 23 juin 1916 en Grèce
Acte transmis à Lanester le 14 mars1917
1er régiment de marche d'Afrique

Exécuté le 7 septembre 1916 dans l'Oise
Né à Saint Pierre Quiberon, recrutement de Lorient
3ème régiment d'artillerie

Passé par les armes le 10 septembre 1916 dans la Somme
recrutement de Vannes
1er bataillon d'Afrique

Exécuté le 30 octobre 1916 au Maroc
Né à Lorient, recrutement de Lorient
11ème groupe spécial

Exécuté le 19 mars 1917 dans La Marne
recrutement de Lorient
72ème RI

9 fusillés parmi les 650 connus.

Une question est posée : quelle est l'utilité de faire réhabiliter ces 9, ces 650 fusillés pour l'exemple ?

Une réponse peut être donnée : quel est l'enjeu de s'acharner à ce qu'ils restent fusillés pour l'exemple, année après année, depuis presque 100 ans ?

S'acharner à ce qu'ils restent fusillés pour l'exemple, c'est s'acharner à défendre le « droit » à l'arbitraire. C'est un vrai enjeu pour ceux qui s'acharnent, pour hier, aujourd'hui et demain.

Faire réhabiliter ces 9, ces 650 fusillés pour l'exemple, c'est faire reconnaître le droit à la désobéissance, ce droit à la révolte qui est inscrit dans la constitution de 1793, et dans la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 qui établissait dès son article 2 « la résistance à l'oppression » dans les « droits naturels et imprescriptibles de l'homme », ce que la constitution de 1793 garantit dans son article 11 contre « Tout acte (...) arbitraire et tyrannique » : « celui contre lequel on voudrait l'exécuter par la violence a le droit de le repousser par la force ».

C'est faire reconnaître le droit au refus, à l'honneur de tous ceux qui ont tout fait pour sauver de la déportation résistants, juifs, tziganes, face à Pétain et aux nazis.

C'est légitimer le mouvement des rappelés contre la guerre d'Algérie en 1956, qui ont refusé d'aller assassiner des centaines de milliers d'Algérien colonisés, enfants, femmes et hommes.

C'est un vrai enjeu pour hier, aujourd'hui et demain, qui mérite de s'acharner, et de gagner. C'est le point de vue de la Libre Pensée, il peut y avoir d'autres approches.

Nous nous sommes adressés l'an dernier à chaque conseiller général du Morbihan, ensemble : Association des Républicains Anciens Combattants de Bretagne, Fédération Morbihannaise de la Libre Pensée, Ligue des Droits de l'Homme de Vannes, Comité du Morbihan du Mouvement de la Paix, Parti Ouvrier Indépendant du Morbihan, Parti de Gauche du Morbihan, soutenus par 50 citoyens de Vannes.

Pour qu'une loi de réparation soit proposée et soumise à l'approbation du Parlement : "Réhabilitation des fusillés pour l'exemple de la guerre de 14-18".

Pour que le conseil général du Morbihan rejoigne les treize conseils généraux qui ont déjà voté pour que soient réhabilités les fusillés pour l'exemple : Aisne, Allier, Ardèche, Corrèze, Corse, Doubs, Haute-Garonne, Hérault, Loire, Nord, Oise, Haute-Saône et Somme. D'autres décisions sont soumises au vote, comme dans l'Essonne le 21 novembre, sur proposition du président du conseil général.

Nous remercions le conseiller général du groupe de gauche, de Vannes Ouest, M. Le Gall, qui nous a répondu : « J'ai bien reçu votre lettre concernant la réhabilitation des fusillés. Je me propose d'en parler dans notre groupe de gauche des 16 conseillers généraux pour étudier une position commune. Je vous ferai part de la réaction. »

Aujourd'hui sont présents et soutiennent ce rassemblement :
- Section Bretagne de l'Association Républicaine des Anciens Combattants
- Fédération Morbihannaise de La Libre Pensée
- Section Vannes de la Ligue des Droits de l'Homme
- Comité 56 du Mouvement de la Paix
- Fédération du Morbihan des Alternatifs
- Comité 56 du Parti de Gauche
- Groupe libertaire Lochu de Vannes de la Fédération Anarchiste
- Parti Ouvrier Indépendant Morbihan
- Nouveau Parti Anticapitaliste Morbihan
- Section de Vannes du Parti Communiste
- Odette Herviaux sénatrice du Morbihan
- Eric Viot historien engagé pour la réhabilitation des fusillés pour l'exemple

La Libre Pensée à proposé qu'un groupe d'étude se constitue pour étudier chaque dossier des 9 fusillés pour l'exemple du Morbihan, pour rendre leur mémoire à la vie, et pour rencontrer chaque groupe du conseil général, chaque conseiller général avec ces dossiers, pour aboutir à la prise de position que devrait adopter le conseil général du Morbihan : « Réhabilitez ces fusillés pour l'exemple, tous les fusillés pour l'exemple ».

La première réunion de ce groupe de travail aura lieu jeudi 8 décembre, à 18h, à Vannes (prévu à la maison des associations, 6 rue de la Tannerie). Chacun y est invité.

En février, nous inviterons M. Eric Viot pour une conférence débat, à partir de ce travail.

(intervention pour la LP par Pierrik Le Guennec, président du groupe de Vannes de la Libre Pensée)

{mospagebreak title=Pour la LDH Vannes}
Pour la LDH Vannes
Section de Vannes-pays de Vannes

11 novembre 2011
Réhabilitation des « fusillés pour l'exemple » de 14-18
Intervention du président de la section
Lorsque la justice, en tant qu''institution, se met au service d'une cause, quel qu'elle soit, elle cesse « de facto » d'être juste, et donc d'être respectable, parce que le but in fine n'est plus d'apprécier une faute et d'estimer la sanction en rapport, mais de produire un effet, non sur l'auteur de la faute, mais sur un public pour provoquer de sa part la réaction attendue : crainte, soumission, ou à l'inverse, approbation voire jubilation.
Tout jugement dans ce cadre, est forcément arbitraire, et toute justice illégitime, a fortiori, un jugement qui a valeur d'exemple est nécessairement injuste
« Fusillé pour l'exemple »...
« C'était un temps déraisonnable », écrit le poète Aragon, médecin des poilus des tranchées qui fut inculpé en 1932 d'excitation de militaires à la désobéissance, en ajoutant :
« Ô condamnés obscurs que les balles ont criblés
Que vous me ressemblez, que vous me ressemblez »

-C'est parce que des hommes ressentent pour eux-mêmes l'injustice faite aux autres, et refusent l'arbitraire, que la L.D.H. est née, en France, en 1898, et a mobilisé les consciences jusqu'à ce que justice soit rendue au capitaine Dreyfus, dont l'état-major, au nom de la raison d'état, avait voulu faire un coupable et dont la condamnation était censée être exemplaire, pour plaire à une opinion publique en quête de bouc émissaire.
C'est parce que, 100 ans après, nous refusons toujours l''injustice que la L.D.H., aux côtés de toutes les forces réfractaires à l'arbitraire, continuera le travail de réhabilitation des « fusillés pour l'exemple », jusqu'à ce que « justice leur soit rendue ».
C'est aussi l'honneur des militaires que des officiers se soient élevés, preuves à l'appui, pour défendre Dreyfus, contre leur hiérarchie... et au détriment de leur carrière c'est l'intérêt de notre armée républicaine de collaborer à ce travail de réhabilitation.
Pour la ligue des droits de l'homme
Le Président :
Didier Stenfort (intervention pour la LP par Pierrik Le Guennec, président du groupe de Vannes de la Libre Pensée)

{mospagebreak title=Pour les alternatifs 56}
Pour les alternatifs 56

Ne pas oublier les fusillés pour l'exemple mais aussi d'autre soldats victimes de l'arbitraire de la hiérarchie militaire : celles d'exécutions sommaires , de condamnations à d'autres peines par les tribunaux militaires , de déportation administrative sans jugement qui sont beaucoup plus nombreux et dont beaucoup plus sont morts eux aussi .
Les soldats des tranchés ont combattu dans l'enfer de la boue , de la crasse , du froid et de la faim .

Il faut rendre justice à la mémoire de ces victimes et apaiser leurs familles .
Il faut demander une commission rassemblant des historiens , des juristes , des représentants d'associations et du service historique de la défense pour établir certains faits sur lesquels les familles de soldats sont toujours dans l'ignorance .

La justice réclame de reconnaître la responsabilité de l'état .
Ils ne sont pas morts pour la France mais par la France .

Les Alternatifs que je représente rappellent qu'il est du devoir de tous de ne pas oublier la barbarie de la guerre et de toutes ses victimes .

Partager cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to StumbleuponSubmit to Technorati