Imprimer
Catégorie : Fusillés
Affichages : 1803

Intervention pour la Libre Pensée au rassemblement de Vannes, pour la réhabilitation collective des fusillés pour l'exemple.

Nous sommes réunis pour la réhabilitation des Fusillés pour l'exemple. Pour la Libre Pensée et bien d’autres, une réhabilitation collective des Fusillés pour l'exemple. Ni grâce, ni pardon, mais simplement la  justice pour ces hommes. Ces 650 fusillés sont les victimes de la folie collective qui s'est emparée de l'Europe. Notre réponse, celle qui doit être celle des hautes autorités, c'est la réhabilitation collective des 600 exécutés à qui la République n’a pas encore rendu justice. La cause de la réhabilitation des Fusillés pour l'exemple est à prendre en bloc, sinon elle n'a pas de sens. C'est un acte de justice d'Etat qui est demandé et non pas la conclusion d’enquêtes individuelles.  

En janvier 2012, le  député Front de Gauche et PCF Candelier, le propose par amendement  :  « il ne s’agit pas de rouvrir les procès individuellement, pas plus de pardonner, de gracier ou d’amnistier, mais de réhabiliter pleinement, publiquement, collectivement, c’est-à-dire accorder réparation d’un déni de justice majeur dont ont été victimes des innocents, victimes d’un système qui les a broyés». Pour le repousser, M. Laffineur, ministre de Sarkozy et auteur de la loi sinistre amalgamant pour ce 11 novembre les victimes du grand massacre de 14-18 - la « der de der » pour les rescapés -, ceux qui ont défendu leur liberté contre les nazis et les vichystes, et ceux engagés dans les infâmes expéditions coloniales. M. Laffineur répond : « Environ 600 soldats ont été fusillés durant la Première Guerre mondiale, certains pour mutinerie, d’autres pour désertion, voies de fait, pillage, viol, d’autres, enfin, pour l’exemple. ». Donc, combien de fusillés pour l’exemple parmi tous ceux qui ne l’ont pas volé, c’est ce que doit dénombrer la commission Laffineur, destinée clairement à enliser la réhabilitation collective des fusillés.

 

Oui, nous sommes contre le « cas par cas », en reprenant le combat de Voltaire pour qui « Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent ».  La LP déclarait à la radio :« C’est toute l’histoire de notre pays, depuis et ensuite par la Révolution française, qui a fondé ce principe. Comment rouvrir des dossiers dont un grand nombre a disparu sous les aléas de l’Histoire ? 20% des dossiers des Fusillés pour l'exemple sont détruits ; dans ceux qui restent, dans des procès truqués dont la décision était déjà prise avant la tenue même des Conseils de guerre, les seules pièces à la disposition sont les témoignages à charge des Officiers qui n’avaient pour seul but que de faire condamner les soldats. L’impartialité de la Justice ne pourra donc être mise en œuvre : il n’y a plus de témoins dignes de ce nom. »

« procès truqués  » ? C’est le cas du soldat Chapelant, réhabilité avant-hier, vendredi 10 novembre, faussement accusé de désertion après évasion, et qui a inspiré « Les Sentiers de la gloire », le film de Stanley Kubrick.

« 20% des dossiers des Fusillés pour l'exemple sont détruits » ? C’est ce dont témoigne Eric Viot qui a enquêté sur les dossiers à Vincennes, nous a communiqué 9 dossiers sur le Morbihan, et qui se prononce contre la mise en opposition entre une commission et la réhabilitation collective.

 

Demander une réhabilitation judiciaire ne peut donc être une réponse adaptée à l’injustice commise. Cela pourrait constituer un faux fuyant pour tous ceux qui refusent, ici ou là, que la justice soit rendue aux Fusillés pour l’exemple. Nous ne voulons pas de ce marché de dupes : une étude judiciaire aux résultats improbables pour un semblant de justice. Nous repoussons cette tromperie qui ferait traîner, encore plus, et à l’infini,  le dossier des fusillés pour l'exemple.

C’est la décision de fusiller en masse pour l’exemple qui doit être condamnés comme un crime, et tous les fusillés réhabilités par principe en condamnation de ce crime. C’est ce qui permettra d’aller plus loin.

Par contre, notre enquête dans le Morbihan nous a fait retrouver un fusillé dans le documentaire de FR3 projeté devant les 70 participants à la conférence de mardi 6 novembre ; l’existence de la famille d’un autre ; nous demander si un fusillé au Maroc l’a été dans les bataillons disciplinaires pour les révoltés du front où il aurait été liquidé comme indomptable ; et prévoir de contacter pour nos enquêtes les conseils généraux de l’Aisne, l’Oise, le Somme, la Marne, qui ont pris position pour la réhabilitation, et où 6 fusillés du Morbihan sont sommairement enterrés et sont recherchés et retrouvés par des personnes et associations qui enquêtent là-bas.

 

Nous sommes réunis rue Jean Jaurès. « Pourquoi ont-ils tué Jaurès » demandait Jacques Brel ? La réponse tragique est : pour en tuer des millions d’autres, et pas toujours sous les balles dite « ennemies ». C’est l’horreur des fusillés pour l’exemple que l’assassinat de Jean Jaurès a préfiguré.

Jaurès assassiné !

Des ouvriers et paysans de France, fusillés pour l'exemple ! C'est cette même génération qui a été sacrifiée pour les intérêts des marchands de canon. Comment comprendre que ceux qui revendiquent être « le Parti de Jaurès » ne réhabilitent pas au plus vite les camarades de Jaurès, tous ceux qui sont tombés après lui ?

Le refus de l'ignominie doit être réparé, il doit être reconnu pour être condamné. Et vous avez ce pouvoir, Monsieur le Président de la République. Vous avez ce pouvoir. Vous avez le pouvoir de réhabiliter collectivement les Fusillés pour l'exemple. Pour hier, et pour nous préserver aujourd’hui et demain.

Depuis plus de dix ans, la Fédération Nationale de la Libre Pensée et ses Fédérations départementales se battent au côté de la Ligue des droits de l'Homme, de l'ARAC, du Mouvement de la Paix et de l'Union Pacifiste pour cette réhabilitation. Dans cette période, ce qui devrait être possible aux plus hauts sommets de l'Etat, a été réalisé dans nos communes, nos départements : 17 Conseils généraux, 3 Conseils régionaux et plusieurs conseils municipaux. Le conseil régional de Champagne-Ardenne a émis le vœu suivant en juin dernier, je vous en donne quelques extraits : "Durant la première guerre mondiale, 2 400 soldats français ont été condamnés lors de jugements expéditifs et arbitraires rendus par des conseils de guerre spéciaux, pour refus d’obéissance, abandon de poste ou mutinerie. Plus de 650 d’entre eux ont été « fusillés pour l'exemple », dont de nombreux Champardennais. Ces « fusillés pour l'exemple » sont morts pour la France et par la France. Ils n'étaient pas des lâches, comme les autorités militaires ont voulu le faire croire. Ils se sont insurgés devant l’hécatombe, contre les échecs répétés des assauts sous la mitraille. (...) Tous ces hommes ont été injustement dépossédés de leur honneur. Il appartient à la République de la leur rendre et de réparer cette injustice comme le demandent leurs descendants et nombre d'associations. Le Conseil régional apporte son soutien à cette réhabilitation pleine, publique et collective de tous les « fusillés pour l'exemple » de la guerre de 1914-1918 et demande au Président de la République de prendre une décision forte en ce sens."

 

La LP 56, sollicitée par sa Fédération Nationale, propose cette motion au rassemblement, présentée dans les 70 rassemblements de ce jour

Monsieur le Président de la République,

Nous, citoyennes et citoyens, réunis à Vannes,

Elevons la plus vive protestation contre le fait que les 600 Fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918 n’ont toujours pas été réhabilités collectivement.

Ces condamnations faites par des conseils de guerre aux ordres de l’Etat-major sont une honte pour l’honneur de la République et une tâche ignoble sur la Justice. Les pelotons d’exécutions ont tué des innocents, des balles françaises ont tué des soldats français.

Vous avez le pouvoir de rendre justice, d’effacer la honte, de rendre à la République et à la Justice sa dignité.

Le Président du Conseil général de la Corrèze, que vous étiez,  s’est prononcé, à l’instar de cette collectivité territoriale, pour la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple.

Vous en avez le pouvoir : Réhabilitez collectivement les Fusillés pour l’exemple !

Pouvez-vous prendre la responsabilité que perdure ce déni de justice, aussi infâme qu’injuste ?

Cette motion est soutenue par L’Association Républicaine des Anciens Combattants de Bretagne, la Libre Pensée du Morbihan, le Mouvement de la Paix du Morbihan

Partager cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to StumbleuponSubmit to Technorati