Imprimer
Catégorie : Défense de la République
Affichages : 1695

Environ 100 manifestants décomptés, avec la participation de AFPS, ATTAC 56, CGT UD 56, FSU 56, Libre pensée 56, Mouvement de la Paix 56, RESF 56 (soutenu par FdG Vannes et 56, PCF Vannes et 56, PG Vannes et 56, POI 56)



État d'urgence. 70 manifestants à Vannes
31 janvier 2016

Les manifestants rassemblés à Vannes hier ont indiqué que de nouvelles actions seront menées.
En échos à la manifestation de milliers de personnes, qui se tenait à Paris pour la levée de l'état d'urgence et contre la réforme constitutionnelle, 70 personnes se sont rassemblées hier à Vannes devant la préfecture. À 18 h, des représentants syndicaux, d'associations et des citoyens ont répondu à l'appel « Nous ne cèderons pas ! » lancé par 138 associations et organisations syndicales regroupées au niveau national. Des militants ont pris la parole pour évoquer des situations « d'intimidation envers des militants qui hébergent des sans-papiers. Des situations liées au contexte de l'état d'urgence ». Une représentante syndicale a indiqué que l'état d'urgence entrainait également « la fermeture des lycées avec l'interdiction d'y tenir des réunions syndicales et même la réunion de parents d'élèves au sein d'un collège ». « Ce sont des menaces importantes pour les libertés publiques », ont souligné les intervenants des différents partis et syndicats. « Dans les jours à venir, nous allons nous retrouver pour décider de nouvelles actions », a indiqué Pierrick Le Guennec, président du groupe de Vannes de la Libre Pensée. D'ores et déjà, une entrevue en préfecture a été accordée à une délégation lundi.

© Le Télégramme

Partager cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to StumbleuponSubmit to Technorati