Confusions

Qui peut comprendre ?

  1. M. Castex devait aller au Vatican pour la canonisation d'un certain Charles de Foucauld ; il aurait fait un « miracle » pour un accidenté sur un chantier de la chapelle de l’institution Saint-Louis à Saumur...

Le préfet de l'Isère veut traîner au tribunal administratif la municipalité de Grenoble si elle adopte son nouveau règlement des piscines, autorisant les seins nus et les vêtements couvrant le corps jusqu'aux coudes et aux genoux (dit « burkini »), considérant que cette mesure « dont l’objectif est de céder à des revendications communautaristes à visées religieuses paraît contrevenir au principe de laïcité posé par la loi de 1905 ainsi qu’aux dispositions de la loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République ».

À Rennes, en revanche, ce maillot de bain intégral est autorisé dans les piscines depuis 2018 ; sans que cela fasse des remous.

A Vannes, le directeur du cabinet du préfet, Arnaud Guinier, a participé  ès qualité à l'inauguration du nouveau temple protestant.

Et tout cela, ce serait la « laïcité » ? Ne serait-on pas plutôt dans un système qui voudrait renouer avec le concordat qui a été la règle en France jusqu'à la loi de 1905, permettant à l'état et aux préfets un contrôle à géométrie variable sur les cultes.

Mais on peut, à ce sujet, s'interroger sur l'attitude des responsables du culte protestant. Certes, celui-ci relevait en principe du concordat. Mais un partie significative des pasteurs et des temples refusait cette soumission et se disait « indépendant », ne bénéficiant pas par exemple de ce fait du budget des cultes. Cela a été le cas d'un Ferdinand Buisson, président de l'Association nationale des Libres  Penseurs de France, qui a été diacre d'une Eglise évangélique libre séparée de l'état. Il a, avec le groupe parlementaire des députés libres penseurs, permis l'adoption de la loi de 1905, saluée en son temps par les protestants.

Il semble que la mémoire en soit perdue...

D'autant plus nécessaire de revenir aux principes fondamentaux.

C'est à cela que la Libre Pensée du Morbihan veut apporter sa contribution à l'occasion des deux réunions-débat organisées avec Dominique Goussot, vice président de la Fédération nationale de la Libre Pensée

  • à Lorient le jeudi 9 juin, maison des associations – Salvador Allende, 20 h
  • à Vannes, le vendredi 10 juin maison des Associations rue Guillaume Le Bartz, 20 h.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir