Non à la fermeture du collège public de Kercado !

 

Le conseil départemental du Morbihan envisage de fermer le collège Montaigne, situé dans le quartier populaire de Kercado à Vannes, en invoquant le trop faible nombre d'élèves scolarisés (environ 200 sur une capacité de 700 places). 

Dans le même temps le département finance massivement le collège privé « sacré-cœur », dans le même quartier, qui compte plus de 1000 élèves. Cet établissement a pu rénover en particulier depuis l'an 2000 deux salles de sports, la restauration, deux laboratoires de langues... en partie grâce à des fonds publics.

La dotation du département étant calculée sur le nombre d'élèves, le « sacré-coeur » reçoit pour assurer son fonctionnement 5 fois plus d'argent que Montaigne. C'est ce que les élus favorables à cette parité appellent une « saine émulation ». Ces fonds publics doivent servir à investir pour l'amélioration des conditions d'accueil et d'enseignement au collège Montaigne !

L'argent du département sert aussi à racheter un ancien internat de l'école de police pour le louer à un collège diwan, manière grossière de contourner la loi qui empêche une collectivité de construire une école privée. Le comble ? ce bâtiment se situe à 100 mètres du collège Montaigne et peut accueillir environ... 250 élèves !

Et le maire de Vannes ne cache pas son intention d'établir un lycée diwan à la place du collège Montaigne en cas de fermeture !

 

·       Les seules subventions de fonctionnement des collèges privés s'élèvent à 12.633.205€ en 2014, plus du double des mêmes subventions versées aux collèges publics (5.526.648€) ;

·       Saint-Avé et Guidel sont les deux seules communes françaises de plus de 10000 habitants à ne pas être dotées d'un collège public alors que le Morbihan compte plus de collèges privés que de publics ;

·       des élèves d'Elven ou de la région de Ploërmel doivent subir des contraintes de transport qui les pénalisent parce que leurs parents ont choisi l'enseignement laïc ;

·       de nombreuses communes n'ont pas d'écoles publiques et ne font aucun effort pour en créer ;

·       dans ce contexte, la fermeture du collège Montaigne sonnerait comme un nouvelle charge dans le combat antilaïque que mènent de nombreux élus morbihannais, et d'autres ailleurs en France.

La Libre pensée du Morbihan s'opposera à toute fermeture du collège public Montaigne et appelle les laïques morbihannais qui ne supportent plus cette situation à manifester le 5 décembre à Paris pour l'abrogation de la loi Debré, qui en 1959 a autorisé le financement public de l'enseignement privé, interdit depuis la loi de séparation des églises et de l'Etat en 1905.

 

Partager cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to StumbleuponSubmit to Technorati