Réhabilitation collective des 639 fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918, des 15 du Morbihan

Retrait de toutes les troupes françaises des interventions militaires, arrêt des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite dans sa guerre au Yémen, et arrêt de la maintenance et des munitions pour celles déjà vendues

Réparation pour les réfugiés qui fuient les interventions militaires

 

 

Les organisations signataires continuent à exiger la réhabilitation collective des 639 fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918, des 15 du Morbihan.

Elles proposent le rajout du nom des fusillés sur les monuments aux morts des communes, pour les familles et communes qui le désirent.

Cette exigence de réhabilitation collective des 639 fusillés pour l’exemple a toujours été pour nous le refus de la gangrène de la guerre qui se répand à nouveau.

 

Nous sommes d’accord pour affirmer que les guerres et interventions en cours, où est impliquée la France par décision des précédents Présidents et de l'actuel Président, durent depuis trop longtemps et doivent cesser. 

La question des réparations dues aux réfugiés des guerres, en les accueillant en France, se pose dans toute son acuité. 

 

Nous devons constater que dans la situation actuelle, le chef de l'État M. Macron n'a même plus besoin d'établir une déclaration de guerre pour faire la guerre, ni même de mandat de l'ONU.

Il existe un concours de situation qui mène à des tensions extrêmes. La situation explosive est un risque majeur pour la paix et motive une initiative forte.

 

M. Macron organise un « Forum de Paris sur la Paix », du 11 au 13 novembre 2018, avec nombre des chefs d’État qui organisent les guerres en cours, les massacres, les exodes.

Une première exigence concrète et immédiate est le retrait et la désactivation de toutes les armes vendues à l’Arabie Saoudite dans sa guerre au Yémen. 

Une volonté d'opposition à la guerre émerge, et il faut l'organiser en regroupant le plus largement possible autour de ce texte commun rédigé à l'attention des citoyens, des élus, des municipalités, des organisations.

 

A l'appel de :

  • Libre Pensée du Morbihan, Mouvement de la Paix du Morbihan
  • Cause Communes 56, Fédération Anarchiste (groupe Lochu de Vannes), France Insoumise Vannes, Génération.s (comité du pays de Vannes), Parti Communiste Français (section de Vannes, Ploërmel, et Morbihan), Parti de Gauche 56, Parti Ouvrier Indépendant 56

Partager cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to StumbleuponSubmit to Technorati