Intervention pour le LP 56 au 11ème rassemblement pour la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-18.
A Vannes, le 11 novembre 2020, à 11h, au bas de la rue Jean Jaurès, dirigeant socialiste et laïque, premier fusillé pour déclencher la boucherie.

Nous ne lâchons pas.

Un nouveau projet de loi va être présenté pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple. Les démarches sont en bonne voie pour que la proposition de loi portant réhabilitation des Fusillés pour l’exemple soit déposée prochainement à l’Assemblée nationale par plusieurs Groupes parlementaires. L’initiative a été ralentie du fait de la pandémie, mais elle reprend force et vigueur.

Le 26 octobre, nous écrivions à différentes organisations et personnes le courrier suivant :

"La Libre Pensée organise régulièrement à l'occasion du 11 novembre des rassemblements dans les départements pour la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale. L’action pour faire déposer une proposition de loi à l’Assemblée nationale pour leur réhabilitation collective par plusieurs Groupes parlementaires est en bonne voie. Nous souhaitons organiser ce 11 novembre à Vannes un rassemblement, comme cela a déjà été réalisé. Une déclaration a d'ailleurs a été déposée en préfecture à cet effet. Tenir ce rassemblement, en cette période, ne peut que revêtir une importance toute particulière. Tout montre que ce gouvernement s'engage sur une voie qui ne peut que déboucher sur des conflits : extérieurs, tant en ce qui concerne les opérations militaires en cours que pour les risques d'affrontement dans l'espace méditerranéen ; intérieurs, en stigmatisant la population immigrée largement musulmane au nom du combat contre « l'islamisme ». Le projet de loi contre le soi-disant « séparatisme », de plus, menace gravement la liberté de conscience et d’expression, qui est notre bien le plus précieux. Une partie importante des fusillés pour l'exemple ont été assassinés pour avoir, justement, voulu sauvegarder leur liberté de citoyen, nous ne l'oublions pas."

Une déclaration en préfecture avait été envoyée le même jour.

Or, dans une période qui voudrait confiner la population et interdire toute manifestation, la préfecture nous a renvoyé le récépissé de déclaration qui est en pièce jointe à ce message, et nous l'en remercions. D'autres préfets ont interdit les rassemblements de la Libre Pensée le 11 novembre. Comprenne qui pourra.

Nous invitons donc tous ceux qui souhaitent s'associer à cette bataille menée de longue date, qui veulent manifester leur attachement à la démocratie et aux droits qui lui sont attachés, qui refusent l'embrigadement, la militarisation et le matraquage de la jeunesse à venir le 11 novembre à 11 h, rue Jean-Jaurès - Rive gauche du Port ; nous les invitons à s'y exprimer librement, dans le cadre de ce rassemblement et de ses objectifs.

Fraternellement

Le groupe de Vannes de la Libre Pensée

 

 

Cette année particulière, le centenaire, a vu une participation importante de mouvements, partis, organisations, et citoyens, se réunir derrière la capitainerie de Vannes.

70 participants (plus du double de 2017), avec les organisations : Libre Pensée du Morbihan, Mouvement de la Paix du Morbihan, Cause Communes 56, Fédération Anarchiste (groupe Lochu de Vannes), France Insoumise Vannes, Génération.s (comité du pays de Vannes), Parti Communiste Français (section de Vannes, Ploërmel, et Morbihan), Parti de Gauche 56, Parti Ouvrier Indépendant 56.

Le lieu habituel, le bout de la rue Jean Jaurès, étant devenu trop petit, nous sommes partis, comme prévu, en cortège vers la place Gambetta.

Après les discours et déclarations des différents organisateurs (Mouvement de la Paix, Libre Pensée, Fédération Anarchiste, Génération.S, France Insoumise), rappelant les 639 fusillés pour l'exemple, et les 15 du Morbihan, (mais aussi, lançant un appel pour bloquer les armes des guerres actuelles, où la France est impliquée, en premier lieu au Yémen), et sur proposition d'un jeune participant, un chœur s'est improvisé et a entrepris, à cappella, le premier couplet et le refrain de la Chanson de Craonne

Conpe rendu pour la Fédération Anarchiste - groupe Lochu de Vannes :
http://anars56.over-blog.org/2018/11/retour-sur-la-mobilisation-anti-guerre-vannetaise-du-11-novembre-1918.html

.

Vendredi 2 novembre 2018, juste après la célébration du porte-avion Charles-de-Gaulle et ses participations aux interventions militaires gouvernementales, la présentatrice du journal télévisé de la 2, à 13h, célèbre la « victoire » du 11 novembre 1918, de « ceux qui ont combattu pour notre liberté ».

Quelle victoire, quelle liberté, quel combat ? Et quelles interventions militaires aujourd’hui ?

Réhabilitation collective des 639 fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918, des 15 du Morbihan

Retrait de toutes les troupes françaises des interventions militaires, arrêt des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite dans sa guerre au Yémen, et arrêt de la maintenance et des munitions pour celles déjà vendues

Réparation pour les réfugiés qui fuient les interventions militaires